Le processus de Rolfing ® d’une séance à l’autre

L’article qui suit explique en détail le territoire et les objectifs de chacune des séances de Rolfing. Il est le deuxième d’une série de trois.

Le processus de Rolfing d’une séance à l’autre

Par Marie-José Leclerc et René-Pierre Bourgoin


Dans le présent article nous allons poursuivre la discussion et décrire le processus que vous seriez appelé à vivre étape par étape, en détaillant chacune des 10 sessions composant ce qui est couramment appelé la série de base . Nous en aborderons les objectifs spécifiques, les régions anatomiques visées, ainsi que la logique séquentielle reliant les séances entre elles.

Bien entendu, il est important de garder en tête qu’il s’agit d’un canevas de base. Dans la pratique, il peut arriver que les traitements de Rolfing varient afin de mieux s’adapter à vos caractéristiques personnelles et répondre à vos besoins particuliers.

Trois cycles de séances s’articulent pour former la série de base; d’une manière ou d’une autre, l’ensemble de votre corps sera travaillé à chacun de ces cycles.

Ajoutons enfin qu’en Rolfing, profondeur ne veut pas nécessairement dire pression accrue : un toucher très léger peut aller résonner au cœur même des tissus pour y induire des changements. Ce toucher subtil et profond est l’une des compétences que le rolfeur développe dans sa pratique.

Voyons maintenant le déroulement détaillé du processus :
(in text) session 1-3
Les trois premières sessions permettent de faire un premier tour de piste. Si en Rolfing l’intention est toujours d’agir en profondeur, on commence par aborder cette profondeur dans ses aspects plus superficiels.

Première séance :

Le praticien prendra d’abord connaissance de vos antécédents physiques, d’aussi loin que vous pourrez remonter dans votre passé. Ce sera l’occasion pour vous et votre praticien de faire connaissance et d’évaluer quelle sorte de partenariat vous allez établir ensemble, car c’est comme cela que vous devez envisager cette expérience par rapport à votre relation avec votre corps.

Au début de cette séance comme dans les suivantes, le rolfeur vous observera alors que vous vous tenez debout ou que vous marchez, afin d’évaluer visuellement les tensions sous jacentes à votre posture.

Vous vivrez ensuite votre première expérience du toucher en Rolfing. Les manipulations dont vous ferez l’objet visent à provoquer un relâchement du tissu conjonctif qui soutient la musculature et la structure et à stimuler les muscles qui en ont besoin. L’objectif du traitement est donc différent de celui d’un massage. Lors de cette première séance, nous allons chercher à libérer la respiration des tensions structurelles qui l’empêchent de s’épanouir pleinement afin de permettre son expansion dans toutes les directions.

Les praticiens en Rolfing sont conscients que le travail, même s’il est surtout décrit dans ses aspects structuraux, peut aussi toucher les niveaux  émotionnel, mental et même spirituel puisqu’il s’agit d’une approche globale. Les fascias agissant comme une mémoire, il arrive aussi parfois que des souvenirs émergent en cours de route. Votre praticien est préparé professionnellement à recevoir la personne que vous êtes avec toute la sensibilité nécessaire.

Deuxième séance :

Ida Rolf avait compris que l’ensemble de la structure du corps ne pourrait changer aisément que lorsque sa base aurait obtenu la stabilité nécessaire pour offrir un soutien efficace, et la résilience permettant de s’adapter aux nouvelles demandes.

Votre praticien va donc travailler ici toute la musculature de vos pieds, chevilles, jambes, cuisses, jusqu’au bassin, afin d’en étirer et d’en assouplir les muscles, tendons et ligaments. De plus, il pourra vous aider à mieux percevoir la façon dont vous déposez le pied et transférez votre poids dans votre démarche, qui sont des facteurs déterminants pour votre façon de vous mouvoir dans le monde. Le fait d’en prendre conscience vous permettra d’explorer de nouvelles façons de bouger avec moins d’effort.

Cette deuxième session sera aussi l’occasion de travailler votre dos avec une attention particulière, alors que vous êtes en position assise et que votre corps est sujet à la force de gravité.

Troisième séance :

Nous nous intéresserons ici à la façon dont s’exerce chez vous la relation d’appui entre les épaules et le bassin, ainsi qu’à la continuité entre les plans avant et arrière de votre corps.

Vous serez couché sur le côté pendant presque toute cette séance. Les muscles et les fascias seront travaillés le long de vos jambes, du bassin, du torse et même des bras. Cela peut être une autre occasion de relâcher bien des tensions au niveau des épaules.

Cette séance complète un premier cycle de traitement plus spécifique à la couche superficielle du corps et prépare le travail en profondeur, à venir. Elle peut aussi être l’occasion de faire le point avec votre praticien sur l’expérience vécue jusqu’ici.
Rolfing sessions 4-7
Ensuite, de la quatrième à la septième session, on s’adresse directement aux structures centrales du corps, celles qui sont plus proches de son axe de gravité.

Quatrième séance :

Le travail prend maintenant une nouvelle dimension: nous abordons le cœur de la série, le cœur du processus, et l’attention du praticien se pose sur les structures plus profondes de votre corps.

Nous commençons par la base, en travaillant d’abord la face interne des pieds puis en remontant le long des jambes vers l’intérieur des hanches jusqu’au bassin profond (ou plancher pelvien dans notre langage). En plus d’y inciter encore plus de mobilité et de dégagement, on invite ces structures situées près de l’axe de gravité du corps à fonctionner comme un pilier central interne qui offrira un support plus efficace pour tout le haut du corps.

La tonicité ainsi que la résilience des structures profondes du bassin sont des aspects primordiaux de cette session. À cette étape, votre praticien et vous commencez à mieux vous connaître. Ce lien de confiance est d’autant plus important que les régions touchées pourront être sensiblement plus intimes. Une bonne communication entre vous assurera que le travail est effectué en respectant votre rythme et vos limites.

D’une manière ou d’une autre, le bassin sera sollicité dans la plupart des sessions ultérieures puisqu’il est situé au milieu du corps et transmet sans cesse les forces d’appui (vers le bas) et de propulsion (vers le haut).

Cinquième séance :

Nous poursuivons le travail de dynamisation de l’appui central interne, cette fois en partant des épaules puis en descendant vers le bassin profond.

Cette session permet de revisiter les espaces scapulaires (clavicule, omoplate, et tous les muscles s’y rattachant) de même que l’espace thoracique, pour en continuer le travail d’expansion. Nous abordons ensuite la relation entre les structures musculaires abdominales superficielles (grands droits, transversaux et obliques) et profondes (psoas-iliaque). Celles-ci sont déterminantes pour le positionnement du bassin. Une meilleure différenciation entre ces structures et le fonctionnement plus équilibré qui en résultera permettront une démarche plus fluide où les mouvements de balancement s’exprimeront avec plus de souplesse et de flexibilité.

Le ventre étant aussi un endroit particulièrement vulnérable pour les mammifères que nous sommes, le travail de cette région sera empreint de considération pour cette réalité profondément encodée dans nos systèmes nerveux.

Sixième séance :

C’est probablement la seule fois où l’on vous demandera de vous allonger à plat ventre afin de mieux travailler toute la face postérieure de votre corps. Ceci veut dire que les manipulations toucheront tant l’arrière des jambes et du bassin que votre dos proprement dit.

Il est intéressant de souligner ici que le dos est la face cachée du corps; celle que l’on ne peut voir soi-même que partiellement, à grand renfort de contorsions, ou de manière inversée par le miroir. C’est l’aspect de nous-mêmes qui demeure mystérieux, et souvent nous n’en prenons vraiment conscience que lorsqu’il se rappelle à nous par la douleur!

Cette session poursuit le travail sur vos jambes afin qu’elles offrent un appui plus dynamique et spacieux à tout l’arrière de votre corps, en partant des pieds et en remontant jusqu’aux muscles internes situés sous les fesses, ceux qui actionnent les mouvements de rotation des jambes. Votre dos sera ensuite travaillé de manière précise et approfondie, depuis la pointe du coccyx, en longeant les bords de la colonne vertébrale, jusqu’à la première vertèbre dorsale, en incluant l’espace entre les omoplates.

Septième séance :

Les quatrième, cinquième et sixième séances ont tour à tour contribué à libérer les structures de l’avant et de l’arrière de votre corps afin de lui permettre de bénéficier d’un appui central plus efficace. La septième session vient couronner cet édifice en se consacrant à l’équilibration de la tête et du cou sur votre colonne.

Votre cou, qui a été travaillé de manière plus ou moins détaillée à chacune des sessions précédentes, est cette fois l’un des principaux thèmes. Le haut de la cage thoracique ainsi que les épaules pourront être manipulées puisqu’elles forment l’assise du cou. On travaillera aussi vos mâchoires inférieures et supérieures, ainsi que votre boîte crânienne. Votre praticien vous proposera peut-être d’aborder ces parties par voie interne, en passant par la bouche et par le nez, si il estime que cette stratégie vous serait bénéfique. Rappelons toutefois que votre consentement est toujours requis.

Rolfing sessions 8-10
Enfin, le dernier cycle vise l’intégration des différents niveaux afin d’obtenir un meilleur alignement structurel et permettre un fonctionnement où les forces seront développées et transmises de manière plus efficace et équilibrée.

Huitième et neuvième séances :

Le dernier cycle de séances se consacrera à l’intégration du travail accompli jusqu’à ce moment. L’approche se personnalise et s’adapte plus précisément aux besoins du corps, alors que celui-ci commence à répondre de façon plus globale aux changements qui lui sont proposés par les manipulations.

De manière générale, la 8ième et la 9ième se compléteront. Nous allons traiter soit le haut ou le bas du corps lors de la première, puis l’inverse à la seconde. Étant donné sa position centrale dans le corps, le bassin pourra aussi faire partie de chacune de ces sessions. Le praticien en profitera pour approfondir tout le travail déjà réalisé, ce qui lui permettra de raffiner l’équilibre général et relatif entre les parties de votre corps.

Dixième séance :

Cette séance conclut le processus. Le praticien rajoutera les dernières touches qui finiront de stabiliser votre équilibre structurel tout en gardant votre corps ouvert aux transformations qui pourront continuer à se produire. En effet, même si le travail de Rolfing proprement dit est terminé, votre corps cherchera à approfondir l’intégration des manipulations reçues et à ancrer son nouvel alignement dans ses tissus.

De plus, la conscience corporelle que vous aurez développée au cours de ce processus vous aidera à préserver les améliorations acquises.

Séries avancées :

Une fois la série de base complétée, votre corps aura besoin de temps pour digérer toute l’information livrée par chacune des dix sessions. Au fil des semaines et des mois qui suivront, le travail accompli continuera à faire son chemin. Les différentes parties du corps vont se restructurer, se relâchant ou se tonifiant selon les nouvelles références progressivement assimilées, et ainsi confirmer l’organisation de plus en plus équilibrée de leur fonctionnement. Éventuellement les choses vont se stabiliser et les acquis seront intégrés de manière durable.

Le temps continuant de passer, il arrive que les personnes ayant reçu des traitements en Rolfing aient envie de poursuivre la démarche. Certaines auront peut-être l’impression d’être retournées à leurs anciennes habitudes; en réalité leur corps envoie un signal qu’elles interprètent à tort comme une régression. Car l’être humain est essentiellement évolutif. Quand nous avons intégré tout ce nous pouvions absorber du cycle de base, une partie plus ou moins consciente de notre psyché recommence à se mettre en quête de nouvelles sensations d’ouverture.

Le Rolfing peut répondre à ce besoin par les séries avancées. Ces cycles de trois ou de cinq sessions ont comme caractéristique stratégique de s’adapter aux besoins individuels. Ils peuvent donc aussi bien servir les personnes ayant beaucoup travaillé leur corps par la pratique d’un art, d’un sport, ou d’un travail de présence, que celles pour qui les dix premières séances ont été une initiation à la conscience corporelle.

Il n’y a pas de limite quant au nombre de séries avancées à recevoir. À chaque fois on travaille avec la matière structurelle qui est disponible et réceptive aux changements, telle qu’elle se manifeste dans la posture et la qualité des mouvements. La seule exigence est d’allouer un temps d’intégration de quelques semaines, mois, ou années entre les séries, selon le désir de la personne qui les reçoit.

Chose certaine, il est avantageux de ne pas attendre de se faire rattraper par les malaises et les douleurs pour continuer à s’occuper de son équilibre structurel; le temps passe de manière plus douce sur un corps régulièrement nourri de bons soins et d’attentions.

Cet article a été publié sur le Portail Alchymed : no 25, novembre 2008 

MJL